Le pôle de recherche en chimie de Strasbourg et les instituts

Le pôle de recherche en chimie de Strasbourg

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Les unités de recherche et instituts

L'Institut de Science et d'Ingénierie Supramoléculaires (ISIS)

Quelques chiffres marquants :

0
prix Nobel de chimie
0
prix Kavli en nanosciences
0
lauréats ERC dont 8 depuis 2017
%
des jeunes chercheurs ayant installé leur labo à l'ISIS ont obtenu un ERC
Samori2

Paolo Samori

Directeur de l’Institut de Science et d’Ingénierie Supramoléculaires

Reconnu à l’international, l’Institut de Science et d’Ingénierie Supramoléculaires (ISIS) met à profit un fonctionnement particulièrement original alliant laboratoires publics, privés et start-up. Les équipes seniors, dont quatre prix Nobel de chimie, et les scientifiques juniors ont carte blanche pour développer des idées novatrices et plusieurs organismes privés bénéficient d’une expérience unique pour leur R&D.

L’institut est unique de par son organisation et sa thématique de recherche sur la matière complexe, le fruit d’une recherche pluridisciplinaire d’excellence aux interfaces entre la physique, la chimie et la biologie.

Début 2019, suite à la construction de nouveaux locaux et à l’extension de l’institut, de nouvelles équipes de recherche se sont associées à cette success story : deux éminents chercheurs ont rejoint l’Université de Strasbourg : Amir Hoveyda et Richard Schrock, lauréat du prix Nobel de chimie 2005. De nouvelles antennes d’entreprises seront également accueillies au sein de l’institut.

L'Institut Charles Sadron (ICS)

CGauthier

Christian Gauthier

Directeur de l’Institut Charles Sadron

Quelques chiffres marquants :

0
ans de science macromoléculaire à Strasbourg
0
plateformes internes dont 2 certifiées ISO 9001
0
équipes de recherche
0
lauréats ERC

Créer il y a plus de 70 ans, l’Institut Charles Sadron a toujours été à la pointe de la synthèse et la création de nouveaux polymères et matériaux. L’institut possède des équipements et une expertise uniques au monde dans différents domaines liés aux polymères et systèmes auto-assemblés.

L’institut abrite trois plateformes (caractérisation des polymères, microscopie électronique et micromécanique) accessibles aux chercheurs et aux industriels, pour la réalisation de manipulations ou pour la formation. Deux d’entre elles sont certifiées ISO 9001. La quatrième plateforme, MICASOL, implantée sur le synchrotron Soleil permet de réaliser des mesures physiques in-situ et d’étudier le comportement des matériaux à toutes échelles.

L’expertise scientifique de l’institut et le large éventail de méthodes d’analyses lui permettent de répondre à de nombreuses problématiques R&D du secteur académique et industrielle. Les équipes et les trois plateformes internes collaborent ainsi avec de nombreuses équipes académiques et industriels à travers le monde.

L’Institut Charles Sadron a les moyens de continuer d’innover, de s’adapter et de se renouveler pour imaginer dès maintenant les matériaux polymères du futur.

L’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCMS)

PRabu

Pierre Rabu

Directeur de l’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg

Quelques chiffres marquants :

0
ans de découvertes aux frontières de la physique, de la chimie et des nanosciences
0
plateformes dont 4 certifiées ISO 9001
0
départements de recherche
0
lauréats ERC

L’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de strasbourg (IPCMS) est aujourd’hui un centre de recherche d’importance nationale et internationale dans le domaine des nanomatériaux et des nanosciences. Le caractère multidisciplinaire de l’IPCMS s’exprime par des activités de tout premier plan en électronique de spin, magnétisme, optique ultra-rapide, microscopie électronique et sondes locales, biomatériaux ainsi qu’en synthèse et caractérisation des matériaux fonctionnels organiques, inorganiques ou hybrides. Toutes les échelles sont considérées depuis la molécule isolée jusqu’aux nanostructures organisées sur des surfaces et des objets mono ou bidimensionnels, jusqu’aux nano-dispositifs. Pour réaliser ces études, l’Institut dispose d’un parc instrumental important pour la fabrication et la caractérisation des matériaux à toutes échelles.

En complément de la recherche fondamentale, l’IPCMS développe une activité de valorisation et soutien la création de start-up au sein de ses équipes :

  • R&Dnano a mis au point des composés sol-gels stables qui permettent d’élaborer des revêtements et des traitements de surface innovants. La technologie s’adapte à tout type de surface : métaux, plastiques, verre, céramique, bois, matériaux composites…
  • SuperBranche développe des nanoparticules  qui révolutionnent le diagnostic et le traitement des tumeurs cancéreuses, mais également le suivi des thérapies cellulaires (cellules souches, immunothérapie)

L’Institut de Chimie et Procédés pour l’Énergie, l’Environnement et la Santé (ICPEES)

GSchlatter

Guy Schlatter

Directeur de l’Institut de Chimie et Procédés pour l’Énergie, l’Environnement et la Santé

Quelques chiffres marquants :

0
départements de recherche

→ Catalyse et Matériaux

→ Chimie Moléculaire et Analytique

→ Ingénierie des Polymères

0
laboratoires commun de recherche

Mutaxio, un laboratoire commun de recherche avec la société Soprema, dédié aux matériaux biosourcés pour un bâtiment durable.

0
projets lauréats de l’appel à projet Make Our Planet Great Again

Projet SunCO2H2 Energy : Stratégie photocatalytique intégrée pour convertir le CO2 et produire de l’énergie décarbonnée.

Projet Trainer : Développement de catalyseurs innovants basés sur des réseaux de carbone complexes pour les Énergies renouvelables.

En traitant des problèmes liées à l’énergie, l’environnement ou encore la santé, l’institut est au cœur des préoccupations socio-économiques et industrielles actuelles. L’ICPEES vise à étudier et résoudre des problématiques allant de la synthèse des molécules à l’élaboration de l’objet ou du dispositif final.

Recherche dans le domaine de l’Énergie :

Les recherches se concentrent sur la valorisation de la biomasse, la production de carburants synthétiques exempts de soufre et d’aromatiques à partir de monoxyde de carbone et de dihydrogène, la mise au point de piles à combustible haute performance, l’élaboration de cellules photovoltaïques ou encore la production d’hydrogène par photodissociation de l’eau et le stockage chimique de l’énergie. Ces recherches sont réalisées en développant de nouveaux matériaux innovants tels que les nanomatériaux carbonés et/ou oxydes, les céramiques poreuses, pures et dopées, les molécules plate-formes ou encore des polymères semi-conducteurs.

Recherche dans le domaine de l’Environnement :

Les recherches menées visent également à trouver des solutions aux problèmes environnementaux. L’élaboration de biopolymères directement extraits des plantes ou synthétisés par voie enzymatique à partir de la biomasse permet, par exemple, d’obtenir de nouveaux biomatériaux. Des matériaux catalytiques innovants développés à l’institut permettent d’améliorer les processus de combustion et la qualité des carburants et facilitent la dépollution de certains gaz. Par ailleurs, les émissions de polluants dans l’atmosphère et leur impact sur la qualité de l’air et sur les écosystèmes sont analysés, et des systèmes de détection de traces pour les analyses et le diagnostic de l’air intérieur sont développés.

Recherche dans le domaine de la Santé :

Le domaine de la santé est lui aussi concerné par les recherches menées à l’ICPEES, notamment pour l’élaboration de matériaux à base de nano-fibres fonctionnelles  pour la réparation de tissus vivants tels que la peau ou l’os. L’utilisation des outils microfluidiques dans les procédés de synthèse permet la fabrication de microparticules structurées pour la vectorisation de médicament ou la détection des polluants à l’état de traces. On peut également citer la fabrication de matériaux nanostructurés à base de titane pour l’élaboration de photo-capteurs qui s’intègrent dans des rétines artificielles ou encore la mise au point de dispositifs de détection pour le diagnostic avancé de certains cancers.

L'Institut de chimie de Strasbourg

Jweiss2

Jean Weiss

Directeur de l’Institut de chimie de Strasbourg

Quelques chiffres marquants :

Couvrant de nombreux champs de recherche, l’Institut de chimie de Strasbourg est une unité multidisciplinaire dédiée à tous les aspects de la chimie moléculaire. Il est organisé autour de 4 axes de recherche principaux : chimie organique, chimie biologique, chimie physique et théorique, chimie organométallique – catalyse – chimie de coordination.

Laboratoire d'Innovation Moléculaire et Applications (LIMA)

leroux

Frédéric Leroux

Directeur du Laboratoire d’Innovation Moléculaire et Applications

Quelques chiffres marquants :