Nos actualités

Joseph Moran nommé «2018 Talented Twelve»

Le magazine Chemical & Engineering News (C & EN) vient de dévoiler l’identité des « Talented Twelve » pour l’année 2018, une liste de 12 jeunes étoiles montantes de la chimie, parmi les plus brillants au monde, qui affrontent les plus grands défis scientifiques de l’univers chimique.

Bain de lumière pour l’électronique supramoléculaire

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie, en collaboration avec l’Université de Mons (Belgique), l’Université Humboldt de Berlin (Allemagne) et l’Université de Trente (Italie), ont crée des réseaux moléculaires photocommutables sur des matériaux bidimensionnels et les ont exploités pour fabriquer des dispositifs hybrides de haute performance dont la réponse électrique peut être contrôlée par la lumière.

Paolo Samorì remporte le prix Surfaces et interfaces de la Royal Society of Chemistry

La Royal Society of Chemistry a décerné le prix Surfaces et interfaces à Paolo Samorì, directeur de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires. Ce prix prestigieux récompense sa contribution majeure dans le domaine des surfaces et interfaces nanostructurées, où il a mis en œuvre des approches supramoléculaires afin de réaliser des dispositifs destinés à l’électronique de demain.

Pleins feux sur les cristaux moléculaires pour l’électronique organique

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Université de Strasbourg / CNRS) ont mis au point une nouvelle technique de fabrication douce permettant de réaliser des composants électroniques organiques flexibles et performants à partir de cristaux moléculaires. Ces travaux sont parus dans la revue Journal of the American Chemical Society.

AXA réinvente la médecine avec l’Université de Strasbourg

Le Fond AXA pour la Recherche soutient l’excellence de l’Université de Strasbourg avec un financement important de 2,25 millions d’euros. Ce don majeur a permis la création de la chaire en chimie supramoléculaire et le recrutement exceptionnel de Luisa De Cola, professeure de premier plan au niveau international. Au sein de son laboratoire d’excellence, elle et son équipe inventent la chimie du XXIe siècle, où les nanotechnologies rencontrent la nanomédecine pour créer de nouveaux traitements contre les maladies liées à l’âge. Depuis trois ans, les deux projets phares de la chaire ont remporté plusieurs succès : trois brevets, vingt publications et, très prochainement, la valorisation de ces résultats par la création d’une spin-off.