Les nanomachines s’équipent d’une boîte de vitesse contrôlée par la lumière

Des avancées scientifiques en matière de moteurs moléculaires publiée dans la revue Nature Nanotechnology.
Mises à l’honneur par le prix Nobel de chimie 2016, les nanomachines fournissent un travail mécanique aux plus petites échelles. À ces dimensions, les moteurs moléculaires ne peuvent cependant produire ce travail que dans un seul sens. Des chercheurs de l’Institut Charles Sadron du CNRS, menés par Nicolas Giuseppone, professeur à l’Université de Strasbourg, en collaboration avec le Laboratoire de mathématiques d’Orsay (CNRS/Université Paris-Sud), sont parvenus à développer des machines moléculaires plus complexes capables de fournir un travail dans un sens, puis dans l’autre. L’ensemble peut même être précisément contrôlé à la manière d’une boîte de vitesses. Cette étude est publiée dans Nature Nanotechnology le 20 mars 2017.

 Pour en savoir plus

Référence

Dual-light control of nanomachines that integrate motor and modulator subunits, Justin T. Foy, Quan Li, Antoine Goujon, Jean-Rémy Colard-Itté, Gad Fuks, Émilie Moulin, Olivier Schiffmann, Damien Dattler, Daniel P. Funeriu and Nicolas Giuseppone. Nature Nanotechnology, 20 mars 2017. DOI : 10.1038/nnano.2017.28

Nos actualités