BASF à la rencontre des étudiants et des chercheurs de l’Université de Strasbourg

La Fondation pour la Recherche en Chimie a convié le représentant de BASF, Xavier Susterac, ancien élève de l’Ecole de Chimie de Strasbourg, à témoigner de son parcours professionnel et à partager sa vision du rôle éminent de la chimie dans notre société. Le Président de la région Europe du Sud pour BASF a été accueilli par le prix Nobel de Chimie 2016 Jean-Pierre Sauvage.

BASF_15nov2016 (20) basse def

Un échange ouvert avec les étudiants et les chercheurs strasbourgeois

Lors de sa conférence devant une salle comble d’étudiants et de chercheurs, Xavier Susterac a présenté les défis à relever pour une entreprise de chimie, pour maintenir l’innovation au plus haut niveau d’exigence et pour développer les solutions qui répondront aux défis de demain.

Xavier Susterac souligna également l’importance pour BASF d’être en étroite connexion avec la société et de soutenir le développement de l’éducation et la promotion des sciences.

h

«En tant qu’ancien élève de l’Ecole de Chimie de Strasbourg, je suis très fier de venir ici aujourd’hui pour échanger avec les chercheurs et étudiants sur l’innovation et les exigences de la recherche et le futur de l’industrie chimique» indique Xavier Susterac.

BASF et Strasbourg, une longue histoire

Du fait de leurs histoires respectives et de par leur proximité géographique et culturelle, les communautés de recherche à Strasbourg et à BASF ont toujours entretenu des liens étroits. Ces liens se sont resserrés au travers d’un laboratoire BASF qui a été installé dès 2003 dans les locaux de l’Institut de Science et d’Ingénierie Supramoléculaires (ISIS) fondé par Jean-Marie Lehn. Ce laboratoire est devenu quelques années plus tard l’un des piliers du programme mondial de recherche BASF appelé JONAS (Joint Research Network on Advanced Materials and Systems) sur les matériaux et systèmes avancés.

BASF développe des relations étroites avec les scientifiques et leurs laboratoires dans de nombreux pays à travers le monde. « Fort de ce succès, BASF a mis en place trois autres post doc centers : CARA et NORA aux Etats-Unis et NAO en Asie, sur le modèle de JONAS » précise Bernd Bruchmann.

Ce partenariat scientifique est unique en France pour BASF ; il s’inscrit dans un contexte de partenariat plus large avec l’Université de Strasbourg, également Université d’Excellence, puisque BASF est un des membres fondateurs du centre International de Recherche aux Frontières de la Chimie avec un investissement pour BASF de 1 million d’euros sur 10 ans depuis sa création en 2006. L’objectif de ces partenariats long terme étant de faciliter les contacts avec la recherche académique et de contribuer au développement de sites d’excellence pour la chimie française.

Nos actualités