AXA réinvente la médecine avec l’Université de Strasbourg

Le Fond AXA pour la Recherche soutient l’excellence de l’Université de Strasbourg avec un financement important de 2,25 millions d’euros. Ce don majeur a permis la création de la chaire en chimie supramoléculaire et le recrutement exceptionnel de Luisa De Cola, professeure de premier plan au niveau international. Au sein de son laboratoire d’excellence, elle et son équipe inventent la chimie du XXIe siècle, où les nanotechnologies rencontrent la nanomédecine pour créer de nouveaux traitements contre les maladies liées à l’âge. Depuis trois ans, les deux projets phares de la chaire ont remporté plusieurs succès : trois brevets, vingt publications et, très prochainement, la valorisation de ces résultats par la création d’une spin-off.

L’Université de Strasbourg est fière de bénéficier de la confiance d’AXA pour mener à bien ses recherches dans le domaine de la chimie supramoléculaire appliquées à des problèmes de santé publique majeurs. Cette chaire illustre pleinement l’ambition de l’Université de Strasbourg de devenir le meilleur centre d’excellence en médecine en France et l’un des principaux acteurs européens et mondiaux avec l’aide d’organisations partenaires.

Au sein de son laboratoire, Luisa De Cola, titulaire de la chaire AXA, et ses dix collaborateurs talentueux exploitent les propriétés physiques, chimiques et biologiques des nanomatériaux pour développer des applications de rupture dans le domaine de la santé. Bénéficiant des meilleures conditions de recherche grâce au financement d’AXA, deux projets ambitieux sont développés pour lutter contre les maladies liées au vieillissement.

Le premier projet concerne l’élaboration de nano-conteneurs capables de transporter et de libérer des biomolécules (l’ADN, l’ARN, de grosses protéines ou des enzymes) à l’intérieur même des cellules pour traiter des maladies rares létales. Le second projet vise à synthétiser des hydrogels injectables pour cicatriser des lésions dues aux thérapies contre le cancer (i.e. radiothérapie), et, à plus long terme, pour traiter l’obésité.

Grâce à une collaboration étroite avec l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif (IRCAD), l’Institut Hospitalo-Universitaire de Chirurgie Guidée par l’Image de Strasbourg, ces deux projets présentent une avancée rapide qui a déjà permis d’effectuer les premiers tests sur l’animal avec succès.

Ce dialogue entre recherche fondamentale et monde médical répond à la volonté du fond AXA pour la recherche de soutenir les découvertes scientifiques au bénéfice de la population. « Ce dispositif est formidable pour accompagner les scientifiques dans leurs recherches. De plus, notre mécène nous permet de former la future génération de scientifiques de haut niveau dans un environnement stimulant comme l’Institut de Science et d’Ingénierie Supramoléculaires (ISIS) », témoigne Luisa De Cola.

Nano-conteneurs (rose) à l’intérieur de cellule cancéreuse HeLa (cytoplasme jaune, noyau bleu) (micrscopie confocale)
Hydrogel dont la structure poreuse est indispensable à la croissance des cellules et à la diffusion des nutriments (microscopie électronique à balayage)

 

Nos actualités