Chaque don compte !

Soutenez les recherches du Professeur Marie-Paule Bassez

 

Dans le cadre de ses travaux de recherche sur l’origine de la vie, Marie-Paule Bassez, montre l’importance de considérer l’eau proche de l’état supercritique. Un élément qui contribue à l’explication de l’apparition de la vie sur Terre au cours du processus de géobiotropie.

« L’observation de roches contenant du fer ferrique ne signifiera plus nécessairement que des microorganismes et donc la vie étaient présents pour fabriquer ce fer ferrique, mais pourrait signifier que la roche était en interaction chimique avec de l’eau proche de l’état supercritique. L’hydrogène produit durant cette interaction eau-roche contribuerait à la formation des molécules de la vie et à l’apparition de la vie sur Terre. »

Cette hypothèse formulée par Marie-Paule Bassez permet d’expliquer la construction des formations rubanées archéennes et néoprotérozoiques. Une théorie qui peut également expliquer la composition chimique de certains objets planétaires possédant une croûte de glace tel que Encelade, une planète de Saturne.

 


Je fais un don ici