La startup strasbourgeoise Dynacure a levé près de 100M€ en 2 ans

Issue des recherches menées au prestigieux Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC, Illkirch), la Biotech Dynacure se démarque encore cette année par une levée de fonds record. Après avoir levé la somme de 47 M€ pour le développement d’un traitement pour des maladies orphelines en 2018, Dynacure renouvelle cet exploit en 2020 avec une nouvelle levée de fonds de 50 M€. Une somme conséquente qui fait écho aux 61M€ levés par une autre startup issue du campus strasbourgeois en septembre 2019 : HifiBio. Les Biotechs alsaciennes ont décidément le vent en poupe.

Créée en 2016, Dynacure valorise les travaux de l’équipe de Jocelyn Laporte issue de l’Université de Strasbourg, de l’Inserm et du CNRS. Ce laboratoire a découvert et analysé dans des modèles précliniques le rôle central joué par la protéine Dynamine 2 (DYN2) dans le développement des symptômes de patients atteints de myopathie centronucléaire pour laquelle il n’existe aucun traitement à ce jour. Cette maladie orpheline entraine une faiblesse musculaire grave et généralisée, une pathologie très invalidante qui touche entre 4 000 et 5 000 patients en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Australie. Dynacure vient de démarrer le 1er essai clinique de son candidat-médicament DYN101 pour le traitement de cette myopathie congénitale. La startup conduit également des recherches sur des molécules ciblant d’autres maladies orphelines.

A sa création, Ionis Pharmaceuticals a injecté 2M€ pour lancer la jeune Deux ans plus tard, un deuxième tour de table permet une levée de fonds majeure de 47M€, un tour de force pour la pépite alsacienne qui lui vaudra une place de premier plan dans le monde des biotechs françaises. Dynacure intègre en janvier 2020 le French Tech 120, une liste de 123 entreprises qui bénéficieront d’un soutien de l’Etat, afin de promouvoir et d’accompagner l’écosystème technologique français sur tout le territoire. En pleine période de confinement, la crise sanitaire ne refroidit pas les investisseurs qui accordent 50M€ supplémentaire à Dynacure, propulsant la startup au rang des biotechs les plus prometteuse du pays.

Cette levée de fonds intervient six mois après celle d’une autre startup créée par des chercheurs strasbourgeois : HifiBio Therapeutics. Issues de Medalis, la drug-discovery de l’Université de Strasbourg, Hifibio développe des solutions thérapeutiques basées sur la production d’anticorps pour lutter contre le cancer et les maladies auto-immunes. En septembre 2019, la Biotech lève 61 M€ pour développer sa plateforme de criblage de molécules candidates et accélérer la découverte de nouveaux médicaments en immunothérapie.

Ces deux levées de fonds consécutives témoignent de la qualité des recherches menées au sein du campus au 5 prix Nobel : une belle complémentarité entre recherche fondamentale de très haut niveau et valorisation réussie des recherches appliquées.

 

 

L’équipe de Dynacure. De gauche à droite :

Stéphane van Rooijen, CEO

Belinda Cowling, CSO

Chris Freitag, CMO

h
Nos actualités